Janvier...

J’entends le bruit du nouvel an du jour
Les premiers pas du temps, résolutions d’amour
Croyance d’une nouvelle ère, dans son heure éveillée
L’infini est plein de cette sève sacrée
La grande paix du ciel, promesses d’avenir
Palpite de toutes parts et dans tous les désirs
La page du poète où s’écrira la vie
L’horizon de ses rêves trace les sillons du paradis
Un immense océan où l’onde vient s’échouer
Posant sur ses rives le plus grand des baisers
Le jour s’éclaire dans cette nuit de lumière
Paix aux hommes qui sont tous fils du père
Que le chant d’amour de toutes les vies soit béni
Par la lumière des anges vivant à l’infini
L’amour est une main,
une voix que l’on entend
C’est le bruit que j’entends à l’heure du nouvel an.

Février...

Etrange royaume naturel
En blanc de neige éternel
Les étoiles frissonnent du froid soleil
Descendu tout droit du ciel
Flocons de neige en reflets d’or
Scintillent sous cet immaculé décor
Les astres flagellées tourbillonnent au vent
Qui leur donne le baiser de l’absent
Le froid blizzard pique les mains
De son miroir d’albâtre sans tain

Mars...

Au chemin du jour
Le soleil agrandi son tour
A la source de la terre
Les jonquilles se lève fières
L’esprit tout en liberté
Les violettes charment les haies
C’est un retour triomphal
De ces cœurs bleus sidéral
Une gerbe venu des cieux
Renaît la volonté des dieux

Avril...

Ne te découvre pas d’un fil
Gelée blanche sur les cils
Nuages tordent leurs chevelures
Couvrent en cœur la nature
Tout revit et palpite
Les baisers du soleil excitent
Les fleurs aux ovaires blondes
Leurs cœurs le notre inonde
A l’océan du temps
La bise jalouse le vent

Mai...

Joli mois de mai
Tu fêtes le muguet
Clochettes en blanc immaculé
De tous les cœurs multipliés
Partent des parfums ciselés
Nos âmes ainsi charmées
Une à une à succomber
Antique dryades vénérées
Au cœur donne des baisers
Instants intimes sublimés

Juin...

Ouvre les portes vers l’été
De toute sa grandeur étalée
Ses couleurs immenses et sonores
En liberté jusqu’aux aurores
Des gerbes au grand rayonnement
Chantent la liberté au firmament
Il est revenu le temps des cerises
Sous la langue les papilles se grisent
Instant en délices divins
C’est le début de l’été enfin

Juillet...

S’éclate dans les prés
Ondule dans les blés
En or les colore
D’autres en blond se décore
S’habille de soie et de lin
A l’horizon sans fin
Les champs se laisse féconder
Un jour sacré, demain les moissonner.

Août...

Vide la capitale sur la plage s’étale
Les vacanciers en nombre
Sous les parasols à l’ombre
La mer scintille de croix d’étoiles
L’horizon brûlant se voile
L’arrière pays de montagnes
Les sommets rêvent au pays de cocagne
Le ciel éclate de lumière
Par la chaleur sur la terre
Où vivent les vacances bleues
Sous la bénédiction des cieux.

Septembre...

Doux et tendre
Fuit l’été de cendres
Son ciel serein en vision
Se fond sur l’horizon
De son bleu sublime
Murissent les fruits intimes
Au grand fronton de l’inconnu
Se cueille les fruits crus
De la pomme à la poire
Les paniers de la gloire.

Octobre...

Plus question de phrases sobres
Ni de révolution d’octobre
Toutes les couleurs sont là
Des arbres dénudent leurs bras
Dans les sous-bois pleins d’épines
La neige sur les cimes dessine
Les portes de l’hiver
Tandis que sur les prés encore verts
Se colorent de blanches gelées
Dieu qu’il est déjà loin l’été

Novembre...

Sous les arbres cachés
Dans les herbes mouillées
Les cèpes et les bolets
Narguent les lépiotes élevées
Des chanterelles aux hydnes sinuées
Les trompettes des morts grisées
Par les amanites des césars complexées
S’exposent à nos papilles excitées
Sauf les vesse-de-loup à exploser
Saupoudrent les lactaires orangés
C’est le mois des sous-bois adorés.

Décembre...

Etoiles dans le ciel
Lumières de l’éternel
Guident les rois mages
Au divin enfant sage
Là bas vers la chaumière
Veille le père et la mère
Entre le bœuf et l’âne
Le souffle de la faune
Réchauffe le vénéré
Petit jésus l’enfant né
Du ciel descend la lumière
Etoiles de paix sur la terre.